Les Centres de Littératie

LITTÉRATIE

LITTÉRATIE vient de l’anglais LITERACY et englobe toutes les disciplines liées à la langue. C’est l’aptitude à lire, à comprendre, à utiliser et à manipuler les informations lues et observées.

D’un point de vue plus « scolaire », la Littératie pourrait être représentée de la manière suivante ;

FRANÇAIS = ÉTUDE DE LA LANGUE + LITTÉRATIE

Ces deux composantes du français, bien différentes mais pourtant liées, sont essentielles à la bonne construction de l’enfant et formeront ensemble la culture lexicale, langagière, orthographique et littéraire de nos petits citoyens.

En effet, elles ne peuvent fonctionner séparément. Il est donc nécessaire de faire des liens, des va-et-viens, entre ces deux domaines qui sont au service l’un de l’autre.

L’Étude de la Langue

L’étude de la langue est, comme son nom l’indique, une étude, une science linguistique pour comprendre les règles orthographiques, et pour acquérir petit à petit différents réflexes, une certaine maturité orthographique, et ce, à partir du CP jusqu’à 14 ans !

Elle comprend la grammaire (couplée à la conjugaison), l’orthographe et le vocabulaire. L’étude de la langue permet donc d’écrire correctement, de comprendre le pourquoi du comment, de certains accords, de l’utilité de la phonétique et de la phonologie, du lexique, de la morphologie et de la syntaxe, l’importance de l’ordre des mots dans une phrase etc… pour y donner du sens !

Justement, le SENS ! Nous y arrivons, et c’est tout l’intérêt de cet article. Car l’étude de la langue et la littératie ont beau être liées, ont beau être différentes, l’étude de la langue est tout de même au service de la littératie.

La Littératie

La littératie est donc, par déduction, tout ce qui permet de mettre à l’appui et à profit l’étude de la langue. L’objectif étant d’apprendre à écrire, d’apprendre à lire, d’apprendre à comprendre, d’apprendre à parler et à s’exprimer, y compris par le biais du corps, théâtraliser, réciter, d’apprendre à écouter, représenter, schématiser, (re)copier, utiliser les informations, et d’un point de vue littéraire ; de se cultiver.

Autrement dit, nous faisons depuis TOUJOURS de la littératie, à notre manière, selon notre organisation. Nous l’appelions juste autrement, ou bien nous ne l’appelions pas, tout simplement. Ce qui nous amène donc à nous pencher davantage sur la notion de « Centres » ;

Les Centres de Littératie

La littératie est un domaine dans lequel les enfants peuvent apprendre seul, ou du moins, grâce aux outils mis à disposition dans la classe. Ils peuvent alors chercher et découvrir par eux-mêmes et de ce fait, apprendre à apprendre. C’est un concept dont le dispositif est autonome, très très apprécié des enfants.

Voici donc les différents centres autonomes de littératie que j’ai mis en place dans ma classe. J’ai commencé par deux, puis trois… Aujourd’hui, mes élèves peuvent réaliser jusqu’à 9 centres autonomes de littératie ;

  • Le Centre de Lecture

Différentes activités pour améliorer la fluence, ou bien de la compréhension (texte, extrait, livre…). Cela peut être également des ateliers d’inférences, ou de la lecture d’images.

  • Le Centre d’Écriture

Différentes activités pour s’entraîner à écrire. Cela peut être un projet sur la période. Dans ce cas, il sera amorcé et enrichi en centre de littératie – écriture, et poursuivi en U. Je favorise plutôt de courts exercices d’écriture, presque ritualisés, pour automatiser l’écriture et la recherche de lexique, la rendre plus fluide, et faire marcher l’imagination des enfants.

  • Le Centre d’Écoute

Écouter plutôt que de lire pour se focaliser essentiellement sur l’apprentissage de la compréhension (plutôt que le déchiffrage ou la fluence).

  • Le Centre de Calligraphie

Faire de belles lettres ! Prendre le temps de bien écrire, bien présenter. Souvent, j’y intègre les recopies de poésies.

  • Le Centre de Littérature

Découvrir plusieurs thématiques littéraires et les manipuler, notamment les genres, les styles, les auteurs…

  • Le Centre de Théâtre

Oser, extérioriser, inventer, créer, mais tout ceci avec son corps : THÉÂTRALISER. L’importance de jouer, de représenter et de s’évader. Je les guide dans leur sketch ou saynètes pour leur donner davantage d’idées.

  • Le Centre informatique

Travaux de recherches par exemple. Se servir des outils numériques et bien les exploiter. Cela peut se coupler à la prise de notes en parallèle, des nouvelles informations.

  • Le Centre de copie

Écrire vite ET bien ! S’entraîner à copier un texte sans erreur, sans oubli, tout en étant lisible. Se chronométrer et remplir son tableau de score, jusqu’à la prochaine copie et visualiser ses progrès.

  • Le Centre Artistique

Passer par le dessin, l’illustration, élaborer des paysages rencontrés dans les textes, ou bien dessiner le portrait du héros de l’histoire. Cela peut aussi être un temps pour illustrer sa poésie (écrite en centre de calligraphie).

Ils ne sont pas tous « ouverts ». En général, pour chaque période, j’en ouvre 5 ou 6. Je varie d’une période à l’autre. Étant donnés que mes élèves peuvent effectuer qu’un seul centre de littératie par semaine, (voir paragraphe sur le fonctionnement), il ne faut pas trop en faire.

En général, je choisis la même thématique pour toute la période, par exemple la Fable, ou bien le roman policier… cela peut être des thématiques littéraires mais également culturelles. J’ai par exemple fait en période 1, des centres de littératie autour de Londres. Il n’est pas obligatoire de choisir un thème, les activités peuvent être décrochées et variées selon vos différents objectifs de la période.

Qui dit « autonomie » dit « organisation impeccable », il faut donc être très organisé afin de notifier ce qu’il se passe en centres, être capable de vérifier, observer et corriger ce qui ne peut être corrigé avec un système auto-correctif.

J’utilise un tableau blanc avec les différents centres « ouverts » pour la période, les enfants déplacent leur étiquette prénom. De mon côté, j’ai un tableau à double entrée et je coche une fois que je vois une étiquette prénom changer de place.

Le rendu et la correction

Sur ce même tableau blanc, figurent trois banettes. Ce sont les seules activités qui nécessitent un retour de « fiches ». Dans la banette « retour poésie », ils peuvent me remettre leur poésie écrite, et très bien calligraphiée, et pareillement pour les banettes « retour copie » (centre de copie) et « retour écriture » (centre d’écriture). Ces banettes sont effaçables ; si le centre de littérature, par exemple, nécessite un retour, je pourrais très bien écrire « retour littérature ».

Pour ce type d’activités, c’est à moi de corriger. Cela va jusqu’à 6 fiches par jour environ. Très rapide.

Les autres activités, qui n’ont pas de retour, sont donc auto-correctives, ou bien non-correctives. Prenons l’exemple du centre de théâtre. C’est lors de la représentation en classe (sketch de 5 minutes, que nous regardons et écoutons, juste avant de partir à 16 h 10 – 15), que nous pouvons analyser et faire un retour aux élèves acteurs en question.

Fonctionnement des groupes et rotations

Les créneaux de littératie se déroulent durant le français.
– Je prends la moitié de la classe en U, ici, nous découvrons une nouvelle notion grammaticale, orthographique… et nous cherchons ensemble, en collectif. Cela peut être aussi, un retour sur une production d’écrit qui s’est d’ailleurs faite en littératie de manière autonome. Revenir collectivement sur un travail effectué individuellement.
– 1/4 de la classe est, durant ce temps, en atelier de groupe (apprentissages collectifs), où les enfants révisent et s’entraînent sur une notion vue en U,
– Le dernier quart des enfants se trouve alors en centres autonomes de littératie, (uniquement lorsque nous sommes en français).

Séance du Lundi 1

Les groupes qui effectuent les Centres de littératie varient à la fois sur le mois et sur la semaine :

Rotation sur le mois (grammaire du lundi)
Rotation sur la semaine (grammaire du lundi, conjugaison du mardi, orthographe du jeudi et vocabulaire du vendredi)

Résultats :
Chaque enfant fait donc 2 U en étude de la langue / semaine, ainsi qu’un temps en apprentissages collectifs et un temps en centres autonomes de littératie.

Chaque enfant fait donc un centre autonome de littératie par semaine.

Ceci est l’exemple pour le créneau de Français, avec la Littératie en Centres Autonomes, mais cela se déroule de la même manière dans toutes les autres disciplines.

La Classe Flexible, dans tout ça ?

La classe flexible est propice aux centres de littératie car elle permet de varier les temps et les espaces pour chaque type d’activités proposées dans ces centres. La classe flexible, souvent associée à une variété de centres autonomes, est donc l’idéal.
Par exemple, un élève n’utilisera sans doute pas la même assise, ni le même support lors d’une activité en centre de lecture qu’en centre de copie.

Après y avoir longtemps réfléchi, la Littératie, et notamment tous ses types d’activités, pourrait très bien s’effectuer en ateliers tournants également. Elle permettrait ainsi d’y intégrer des travaux de groupes et cela pourrait être très riche et coopératif. À peaufiner !

Mes différents thèmes partagés

  • Centre d’Écriture
  • Centre de Copie
  • Centre de Théâtre

N’hésitez pas à me faire part de vos remarques, je suis toujours ravie d’y répondre.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :